LMNP : la fiscalité pour encadrer ce statut particulier

Télécharger le guide

Simulation gratuite

Chaque transaction dans le monde complexe de la fiscalité immobilière fait appel à une symphonie de lois fiscales en constante évolution. Cette galaxie financière offre un environnement riche où la connaissance et la stratégie peuvent se combiner pour forger des constellations de succès financiers entre crédits d’impôts et amortissements déductibles.

Que vous soyez un investisseur novice ou que vous souhaitiez simplement apprendre à maximiser vos revenus locatifs, ce contenu complet vous guidera à travers les pièges du statut LMNP. Sachez que le programme LMNP offre de nombreuses possibilités à explorer si vous souhaitez donner une nouvelle dimension à vos revenus.

Ne manquez donc pas l’occasion de clarifier les circonstances fiscales complexes qui entourent le statut de LMNP. Ainsi, dans ce contenu, je vous invite à explorer les caractéristiques, ses avantages et tous les autres détails essentiels de la fiscalité immobilière afin de convertir vos loyers en avantages financiers concrets.

Quelles sont les différentes caractéristiques du statut LMNP ?

Si vous êtes propriétaire de résidence secondaire et investisseur particulier, vous serez ravi d’apprendre que ce statut peut modifier le regard des autres sur vos revenus locatifs. Pour devenir LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel), rien de plus simple.

Premièrement, ce régime fiscal a été conçu pour encourager l’achat de biens immobiliers à des fins locatives. Cela s’explique par le manque d’appartements de service et de logements locatifs. L’État a donc mis en place ce statut pour toute personne qui achète un bien immobilier dans le but de le louer meublé.

De plus en plus de Français s’y intéressent car c’est le moyen idéal, par exemple, pour préparer sa retraite. En combinant un investissement à long terme avec un rendement régulier assuré par les loyers, on y parvient. Sans compter qu’il s’agit d’un rendement potentiel et d’un pari sur l’avenir pour réaliser une belle plus-value sur son bien.

Fiscalité en LMNP

Cependant, afin de bénéficier réellement des nombreux avantages de ce statut, il est important de comprendre le fonctionnement de la loi régissant le statut LMNP. À cet égard, il convient tout d’abord de reconnaître les types de biens auxquels il peut s’appliquer. C’est l’une des conditions essentielles, et ensuite, les autres éléments, que je vais vous présenter étape par étape, entrent en jeu.

La possibilité de faire l’activité en nom propre

Il est important de rappeler que le statut de LMNP est assorti de conditions et de seuils à respecter pour bénéficier de ses avantages financiers. Pour commencer, vous devez acquérir le bien immobilier que vous souhaitez louer. En outre, vous devez louer un logement meublé et équipé pour pouvoir prétendre au statut de LMNP.

Pour mieux vous aider, sachez qu’il n’est pas nécessaire de constituer une société car vous pouvez exercer cette activité en nom propre, par exemple en complément d’une activité salariée.

Ainsi, vos revenus annuels doivent être inférieurs ou égaux à 23 000 € et/ou inférieurs ou égaux à vos autres sources de revenus. En revanche, si vous dépassez ces limites, vous deviendrez automatiquement un loueur en meublé professionnel.

La procédure administrative pour obtenir le statut de LMNP

Déjà, le fait de déclarer une LMNP ouvre la porte à plusieurs avantages du statut, dont ceux prévus par le dispositif LMNP Censi-Bouvard, qui favorise les investissements dans les résidences de services.

En effet, ce statut offre une fiscalité avantageuse, une souplesse dans la gestion du patrimoine et la possibilité de bénéficier d’allègements importants de l’impôt sur le revenu local. La création d’un statut LMNP en France n’est généralement pas considérée comme particulièrement difficile, bien qu’elle comporte certaines étapes administratives et financières.

Sachez que la déclaration de début d’activité sur le site de l’INPI est la seule démarche administrative que vous devez effectuer pour vous enregistrer en tant que LMNP. Elle doit être effective dans les 15 jours qui suivent le début de l’activité.

Pour cela, vous devez remplir le formulaire P0 I (Cerfa 11921*5) pour les LMNP individuels ou le formulaire FCM (formulaire commun d’exploitation) pour les LMNP en indivision (Cerfa 11924*01) directement en ligne sur inpi.fr.

Fiscalité en LMNP

LMNP : quels sont les avantages de ce statut ?

L’opportunité offerte par le dispositif LMNP Censi-Bouvard de maximiser votre investissement dans l’immobilier local vous apparaîtra d’abord en explorant les principaux avantages du statut LMNP.

L’investissement immobilier est depuis longtemps considéré comme l’un des meilleurs moyens de maximiser son capital. Parmi les nombreuses stratégies d’investissement, le statut de LMNP se distingue par ses avantages financiers et fiscaux intéressants. C’est une décision qui permet un gain de temps non négligeable et une gestion plus facile des aspects financiers de votre activité.

Ainsi, si vous souhaitez diversifier votre portefeuille d’investissements, je vous recommande de vous renseigner sur les principaux avantages de ce statut.

Avantages sur la fiscalité

L’un des avantages du statut de LMNP est sa fiscalité. Contrairement à d’autres systèmes financiers, les revenus locatifs sont considérés comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Cela signifie que le mobilier et les actifs peuvent être amortis si l’on opte pour le régime réel. De plus, les déficits éventuels peuvent être reportés sur les années suivantes.

Cette classification permet de déduire diverses dépenses, notamment les charges de copropriété, les frais de gestion et les intérêts d’emprunt. Cette dernière caractéristique est particulièrement intéressante, car elle permet de réduire la base imposable et donc l’impôt à payer.

Facilité de la gestion

En outre, le statut LMNP permet aux propriétaires de bénéficier d’une gestion simplifiée. Les cotisants qui choisissent le régime micro BIC bénéficient d’une gestion allégée. En optant pour le régime micro BIC le calcul de l’impôt est basé sur un abattement forfaitaire de 50 % du revenu locatif.

Dans tous les cas, cela simplifie les démarches administratives. Et c’est particulièrement avantageux pour les investisseurs qui cherchent à réduire les coûts administratifs liés à la gestion locative.

La possibilité de choisir le régime fiscal

Tout d’abord, en tant que propriétaire non professionnel ou professionnel, vous pouvez déclarer vos revenus locatifs sous le régime du réel simplifié ou du micro BIC (également connu sous le nom de régime de la micro entreprise).

Fiscalité en LMNP

Micro Bic ou Réel ?

Comme je l’ai dit plus haut, si vous choisissez le régime micro BIC, seuls 50 % de vos revenus locaux seront imposés. Mais en réalité, sachez que le taux d’abattement forfaitaire pour une location nue est de 30 %. Ce taux s’élève à 50 % pour le meublé et même à 71 % pour le meublé touristique classé.

Toutefois, si les revenus LMNP dépassent le plafond, je conseille d’opter pour le régime réel ; à défaut, l’option du bailleur peut être utilisée. Sachez que le régime réel simple s’applique de plein droit si votre revenu annuel imposable est compris entre 72 600 et 818 000 euros.

Ensuite, si vos revenus sont inférieurs à 72 600, il s’applique de manière prospective sur option. En revanche, sachez que vous devez déclarer vos revenus selon le régime normal de la taxe foncière dès lors qu’ils dépassent 818 000 euros.

Qu’en est-il des avantages de ces 2 régimes ?

Avantages avec le régime micro BIC

Il ne fait aucun doute que le régime micro BIC offre au LMNP moins d’avantages financiers que le régime réel simplifié en termes d’imposition, bien qu’il soit très simple à mettre en œuvre. Comment cela se fait-il ? Je m’explique.

Un des aspects du régime micro BIC est la simplicité des formalités déclaratives. Cependant, l’abattement de 50% est souvent moins avantageux fiscalement que la déductibilité des charges et des amortissements dans le cadre du régime simplifié.

Avantages avec le régime réel simplifié

Même si les exigences de déclaration et de comptabilité du LMNP sont plus compliquées, le régime réel simplifié de l’immobilier vous permet généralement de minimiser votre charge fiscale. En effet, il est courant que le montant des dépenses et des amortissements qui peuvent être déduits de l’impôt sur les biens locatifs dépasse 50 % des revenus annuels.

Fiscalité en LMNP

Par conséquent, le régime réel convient mieux aux investisseurs qui ont un grand nombre de dépenses déductibles, car il permet de déduire toutes ces dépenses en une seule fois.

Je rappelle que ce régime est plus onéreux car il exige la tenue d’une comptabilité conforme aux règles de l’art et aux principes de la comptabilité générale. Il est donc conseillé de faire appel à un expert-comptable, dont les honoraires seront déduits de vos impôts.

Pour vous donner une idée, le régime du réel simplifié vous permet de déduire les frais suivants de de la location meublée :

  • les factures d’entretien et de réparation
  • la taxe foncière, les frais d’assurance : si le bien est inclus dans à l’actif
  • les frais de gestion
  • les honoraires de l’expert-comptable

La plupart du temps, le statut de LMNP avec le régime fiscal simplifié est considéré comme le meilleur moyen de réduire les impôts pour les particuliers non professionnels. En effet, une location meublée reprise est plus avantageuse financièrement qu’une location nue. Cela peut vous permettre de réaliser des économies d’impôt considérables sur votre activité locative, en augmentant votre rentabilité.

Cependant, le choix du meilleur régime d’imposition nécessite l’appui et l’expérience d’un professionnel qualifié afin d’effectuer toutes les démarches nécessaires.

La possibilité d’amortir les biens

La possibilité d’amortir les biens est un avantage clé du statut LMNP, ce qui en fait bien plus qu’un simple avantage. Il permet aux investisseurs de répartir le coût d’achat du bien sur plusieurs années. Ce qui peut se traduire par d’importantes économies d’impôt. Ainsi, le processus d’amortissement permet de réduire le montant de l’impôt local sur le revenu locatif.

Une rentabilité potentiellement élevée

En raison de la location meublée, un investisseur peut potentiellement générer des rendements plus élevés qu’avec une location vide. La rentabilité de l’investissement peut augmenter car la majorité des biens loués ont des loyers mensuels plus élevés. En outre, la demande de logements meublés est souvent plus soutenue. En particulier dans les zones étudiantes ou touristiques, ce qui contribue à maintenir un taux d’occupation très élevé.

Fiscalité en LMNP

Une protection du patrimoine personnel

Enfin, cet avantage est tout aussi intéressant que les autres que j’ai déjà énumérés ci-dessus. En investissant sous le statut LMNP, vous pouvez séparer votre patrimoine personnel du patrimoine lié à votre investissement locatif.

Ainsi, les créanciers ne pourront pas saisir vos biens personnels en cas de difficultés financières liées à l’activité locative. Par conséquent, en tant qu’investisseur, cette protection vous apporte une tranquillité d’esprit en réduisant les risques financiers.

En conclusion, le statut LMNP offre aux investisseurs immobiliers une variété d’avantages attrayants. Il offre une solution complète à tous ceux qui cherchent à maximiser leur investissement dans l’immobilier locatif meublé, allant d’une fiscalité avantageuse à des régimes financiers flexibles en passant par une gestion simplifiée.

Pour déterminer la meilleure stratégie fiscale en fonction de votre situation spécifique, il est essentiel de vous familiariser avec les subtilités du régime et de consulter un professionnel. En outre, en tenant compte du statut LMNP, les investisseurs peuvent mettre en œuvre une stratégie immobilière rentable et sans risque.

Fiscalité en LMNP : comment cela se passe-t-il concrètement ?

Avant cela, je vous ai donné un aperçu des principaux détails (avantages et caractéristiques) concernant les obligations fiscales liées à ce statut. Mais nous allons y revenir plus en détail.

En réalité, si vous souhaitez réaliser votre premier investissement immobilier, le régime fiscal de la location meublée non professionnelle est la meilleure option. Une constitution de capital à long terme peut en résulter, soit pour préparer sa retraite, soit pour générer plus de revenus.

Je vous propose d’en savoir un peu plus sur les détails des deux différents régimes LMNP dans cette section.

Fiscalité en LMNP

Les modalités du régime micro BIC

Vous devez d’abord enregistrer votre activité LMNP et obtenir un numéro SIRET afin de pouvoir déclarer ultérieurement vos revenus spécifiques de location meublée.

Obtenir le numéro SIRET

Pour ce faire, il suffit d’envoyer une déclaration 2042 C-PRO avec votre déclaration d’impôt sur le revenu personnel (à remettre en mai ou en juin) à votre bureau local des impôts. Il suffit de compléter le cas relatif au montant de votre revenu locatif. L’administration fiscale calcule automatiquement l’abattement forfaitaire.

A propos des conditions d’imposition

Rappelons que pour bénéficier du régime micro BIC, vos recettes annuelles ne doivent pas dépasser un plafond de 72 600 euros. J’ajoute que ce plafond peut être ajusté si nécessaire pour tenir compte des temps d’exploitation au cours de l’année civile.

Les recettes à prendre en considération pour l’appréciation du plafond de 72 600 euros du micro BIC concernent les salaires perçus sans les recettes accessoires.

Le calcul du bénéfice taxable

Cela équivaut à des revenus annuels (y compris les charges sociales et autres revenus) qui ont été réduits d’un abattement forfaitaire de 50 %. Ce résultat sera ajouté à vos autres revenus et soumis à l’impôt progressif sur le revenu et aux cotisations sociales de 17,20 %.

Cet abattement forfaitaire de 50% sous le régime du Micro Bic est réputé prendre en compte tous les frais liés au bien loué. Cependant, rappelez-vous que rien de plus ne peut vous être déduit.

De plus, vous devez faire figurer le montant de votre LMNP (les loyers reçus, charges payées et recettes complémentaires) directement sur votre déclaration de revenus locatifs.

Les modalités du régime réel

Ce régime, plus intéressant dans 85% des cas, permet d’amortir la valeur de l’immeuble, du mobilier, des travaux, et de déduire tous les frais annexes (tels que les charges de copropriété, les frais d’acquisition, les frais d’agence, les intérêts d’emprunt).

La fiscalité du régime réel simplifié en LMNP est plus avantageuse qu’un local vide. Les revenus locaux sont soumis à une déclaration de revenus sous le régime du foncier, car il y a plus de charges amortissables et surtout parce qu’on peut amortir la valeur du bien.

Faire la déclaration au réel simplifié

Tout d’abord, vous devez envoyer un courrier de levée d’option à l’administration fiscale avant d’envoyer votre déclaration de revenus (liasse fiscale) si vous avez déjà déclaré vos revenus de location meublée au micro BIC et que vous choisissez maintenant de le faire.

Fiscalité en LMNP

La déclaration 2031 et ses annexes 2033 constituent la liasse fiscale du régime réel simplifié. Elle comprend un bilan comptable, un compte de résultat et des tableaux d’amortissement et d’immobilisation. L’étape suivante consiste à transmettre la liasse aux impôts (la date limite est au mois de mai).

Ensuite, à l’instar de la déclaration micro BIC, vous devez remplir le formulaire 2042 C-PRO avec vos revenus locaux et l’envoyer aux impôts en mai ou juin de chaque année.

Régime réel : le calcul du bénéfice taxable

Le bénéfice imposable est égal à la différence entre le revenu annuel et l’ensemble des charges et amortissements déductibles.

Plus précisément, dans un tel système, le bénéfice imposable est déterminé selon les règles générales régissant les bénéfices commerciaux et industriels. Les revenus sont donc constitués par le montant des loyers non imposés, qu’ils soient acquis ou non, ainsi que par les provisions pour charges prévues dans le contrat de location et les recettes accessoires.

En réalité, c’est l’inscription du bien au tableau des immobilisations et des amortissements 2033 C qui détermine s’il est inclus dans l’activité de votre bilan.

Voici quelques exemples d’amortissements potentiels qui s’ajoutent aux charges déductibles dans le cadre de ce système. Sachez donc que vous pouvez bénéficier d’un amortissement (s’ils sont classés comme actifs) :

  • Des locaux
  • Du matériel et mobilier
  • Des travaux de construction, de reconstruction, d’agrandissement et d’amélioration

Il convient également de préciser que l’enregistrement fiscal des biens, meubles et autres éléments de votre patrimoine privé est tout à fait facultatif. Mais, il est vivement conseillé de le faire pour bénéficier de la déduction de certains frais et amortissements qui s’y rapportent.

Déclaration et comptabilité : les obligations

Tout d’abord, le montant des obligations comptables est diminué. Vous devez tenir par écrit vos revenus, vos dépenses et le cas échéant, vos immobilisations dans cette situation.

Fiscalité en LMNP

Comme indiqué, vous devez envoyer par voie électronique une déclaration fiscale portant le numéro 2031. Cette déclaration doit être faite auprès du centre des impôts des entreprises où votre bien est enregistré.

En conséquence, les annexes à votre télédéclaration de vos revenus de location meublée sous le régime simplifié d’imposition, telles que :

  • un tableau permettant de déterminer la valeur ajoutée produite au cours de la période de référence
  • un bilan simplifié comprenant les comptes de régularisation et les dettes à la fin de la période de référence
  • un compte simplifié des résultats de la période de référence divisé en deux sections : résultat fiscal et résultat comptable
  • un tableau des immobilisations, des amortissements et des autres éléments fournis à l’entreprise

Qui peut bénéficier de la fiscalité des LMNP ?

Premièrement, tout contribuable français peut devenir un Loueur en Meublé Non Professionnel. Mais compte tenu de toutes les informations fournies précédemment, certaines conditions doivent être remplies pour bénéficier de ce statut. Par conséquent, les conditions d’éligibilité sont également simples. Tout d’abord, vous devez avoir accès à une résidence habitable immédiatement.

Vous pouvez alors utiliser les avantages financiers du LMNP en louant votre maison ou votre appartement en tant que bien locatif saisonnier meublé pour le tourisme. En outre, vous avez la possibilité d’investir dans un logement étudiant ou de louer votre maison en tant que propriétaire de meubles pour expatriés.

Ensuite, l’appartement doit être destiné à la location et non à la résidence principale. L’essentiel est qu’il soit évalué en respectant une liste précise de critères, et que vos revenus financiers annuels ne dépassent pas 23 000 € (ou équivalent).

Seules les locations meublées sont soumises au statut LMNP. Ainsi, seuls les biens immobiliers proposés à la location et dotés d’un mobilier fonctionnel peuvent bénéficier de ce régime.

Fiscalité en LMNP

Toutefois, si vous êtes locataire et que vous souhaitez sous-louer votre appartement meublé, il convient d’être prudent. Dans ce cas, les mêmes règles s’appliquent et vous serez contraint d’entrer dans la catégorie des revenus BIC.

La location meublée doit-elle être assortie d’exigences en matière d’équipement ?

En effet, il est également nécessaire de respecter les normes d’équipement spécifiées pour la location meublée. Il est à noter que la loi prévoit des exigences minimales pour un logement. Vous avez déjà entendu parler de la loi Alur ? Rappelons qu’il s’agit de l’Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové. Cette loi ne s’applique qu’aux meubles destinés à la résidence principale.

Pour vous aider, je vous propose une liste partielle d’équipements répondant à la norme. Donc, au minimum, le logement doit être meublé de :

  • tout ce qui concerne la literie, y compris les oreillers et les matelas
  • d’équipements et d’ustensiles de cuisine : les réfrigérateurs, les cuisinières et la vaisselle
  • une table à manger avec des sièges
  • matériel d’entretien adapté, comme les balais, les seaux et les aspirateurs
  • placards de rangement

Je tenais à donner ces exemples car si vous ne remplissez pas les conditions d’équipement suffisant, votre location meublée risque de ne plus être éligible. N’hésitez donc pas à prévoir du mobilier et des équipements supplémentaires pour vous démarquer des autres locations sur le marché.

Le statut LMNP : pour quels biens est-il vraiment destiné ?

Je tiens à souligner une fois de plus que ce statut est un outil financier qui accorde des avantages matériels aux propriétaires de meubles destinés à la location. Le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel est une structure fiscale qui offre des avantages significatifs aux propriétaires de meubles destinés à la location.

Le statut LMNP s’adresse à un large éventail de biens meublés destinés à la location, des appartements meublés aux maisons meublées, en passant par les chambres d’hôtes et les biens logés dans des résidences de vacances.

Ce régime fiscal offre aux propriétaires une grande souplesse et des avantages importants en termes de déductions fiscales, d’amortissements et de facilité de gestion. Je voudrais revenir plus en détail sur les points que j’ai déjà mentionnés.

Fiscalité en LMNP

Lorsque je parle de résidences de services, je parle de résidences pour étudiants, de résidences pour personnes âgées, de résidences EHPAD (Établissements d’Hébergement pour Personnes gérées Dépendantes) ou de tourisme. Sachez qu’ils font partie des biens les plus adaptés au statut LMNP.

En outre, les appartements meublés destinés à la location à court terme ou saisonnière sont également soumis au statut LMNP. Ces biens sont souvent achetés par des touristes ou des hommes d’affaires, car ils offrent plus de commodités qu’un emplacement vide. Le statut de LMNP permet aux propriétaires d’éviter de payer certains frais et amortissements, ce qui renforce l’efficacité fiscale de cette activité.

Qu’en est-il des procédures de déclarations dans ce statut ?

Il est essentiel de comprendre comment déclarer correctement les revenus générés par le statut de LMNP pour maximiser les avantages de ce statut. Il faut garder à l’esprit qu’il existe deux options possibles si vous envisagez d’investir dans ce secteur.

Par conséquent, pour cette partie, les points clés sont déjà couverts en détail ci-dessus pour tout ce qui est une imposition d’exigences. Cela signifie que, pour simplifier, le régime réel est préférable pour maximiser vos déductions, tandis que le régime micro BIC est axé sur la rapidité et la simplicité.

En bref, le système micro BIC élimine la nécessité de préciser vos dépenses réelles. Ce qui simplifie grandement le processus de déclaration fiscale. Avec l’alternative, vous déclarez l’ensemble de vos revenus et vous déduisez vos dépenses réelles.

Ces dernières peuvent comprendre, par exemple, les taux d’intérêt des prêts, les frais de gestion, les coûts d’entretien et de construction, etc. Il est donc essentiel de conserver tous les reçus et pièces justificatives de ces dépenses, car elles peuvent réduire considérablement votre base imposable.

Les étapes clés pour réussir la déclaration

Pour déclarer ses revenus en LMNP, il faut bien comprendre tous les choix fiscaux possibles. Afin que vous puissiez aller de l’avant, je vous indique ci-dessous les étapes à suivre.

Fiscalité en LMNP

Rassemblez vos documents

Rassemblez toutes vos factures, contrats de location, relevés de compte et autres documents pertinents avant de faire quoi que ce soit d’autre.

Calculez vos revenus

Le plus simple est de faire le total des loyers qui vous ont été versés tout au long de l’année, en tenant compte de la période de location pour chaque locataire.

Déduisez vos charges et utilisez les amortissements

C’est à ce stade qu’il convient d’être très prudent. Si vous avez un régime réel simplifié, soustrayez les dépenses réelles que vous avez engagées pour l’entretien et la gestion de votre bien. Toujours avec ce type de régime, n’oubliez pas de tenir compte des amortissements comptables pour diminuer votre base imposée.

Remplissez votre déclaration d’impôts

Pour ce faire, il vous suffit de vous familiariser avec les formulaires fiscaux nécessaires en listant vos revenus locatifs et vos dépenses déductibles. Si vous décidez de suivre le régime réel, ajoutez les annexes nécessaires pour justifier vos déductions.

Transmettez votre déclaration

La dernière étape consiste à envoyer votre déclaration d’impôt remplie avant la date limite, en prenant soin de joindre toutes les pièces justificatives nécessaires.

Sachez toutefois que la déclaration des revenus LMNP peut s’avérer difficile, surtout si vous avez opté pour le régime réel simplifié. Dans ce cas, il peut être judicieux de faire appel à un comptable professionnel qualifié, spécialisé dans l’immobilier locatif. Un professionnel peut vous aider à maximiser vos déductions, à réduire vos impôts et à vous guider à chaque étape de la procédure de déclaration.

Quelles sont les charges liées à la vente d’un appartement meublé ?

Selon le statut LMP, vous ferez une moins-value ou une plus-value professionnelle si vous vendez votre bien immobilier. En d’autres termes, vous avez vendu votre bien moins cher ou plus cher que ce qu’il valait lorsque vous l’avez acheté.

En sachant que les gains réalisés par les loueurs en meublé non professionnels dans le cadre de la cession de logements meublés sont soumis au régime des plus-values des particuliers. En clair, lorsqu’on fait la différence sur les prix d’achat et de vente d’un bien immobilier, on parle de « la plus-value brute ». À cet effet, il convient d’appliquer la plus-value des abattements de détention chaque année au maximum imposable.

Fiscalité en LMNP

Après 22 ans de détention du logement, l’exonération est acquise par la suite en tenant compte des abattements. Ainsi, la plus-value imposée est soumise à une taxe de 19 %. Cependant, elle est également soumise à 17,2 % aux prélèvements sociaux avec une exonération après plus de 30 ans de détention du bien.

Conclusion

Entrer dans le monde de la fiscalité LMNP peut sembler intimidant, mais une compréhension approfondie peut s’avérer incroyablement gratifiante. Que vous choisissiez le régime réel ou celui du micro BIC, la façon dont vous déclarez vos revenus locatifs aura un impact majeur sur vos obligations fiscales.

Par conséquent, que vous soyez un entrepreneur local ou étranger, la création professionnelle dans ce domaine offre des opportunités passionnantes tout en nécessitant une attention méticuleuse aux formalités financières. En définitive, que votre objectif soit la réduction des impôts, l’optimisation de la TVA ou la maximisation des avantages du statut LMNP, une chose est claire : la compréhension de la politique fiscale est la clé pour libérer tout le potentiel de votre activité de location meublée.

Télécharger le guide

Simulation gratuite

marc guide lmnp.com

Passionné par l'immobilier, je vous partage mes connaissances sur ce vaste sujet et particulièrement sur le statut de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP). Que vous soyez totalement novice ou déjà propriétaire, ce blog est fait pour vous !

Guide LMNP